Petit texte de présentation sur le parc encore méconnu du Masoala, par notre partenaire MARCOVASCO.

Une aventure mémorable dans le parc national malgache de Masoala

Grande île de l’Océan Indien, Madagascar est un pays authentique et idéale pour faire de l’écotourisme lors d’un séjour en Afrique. Les diverses aires protégées de cette magnifique contrée permettront aux amoureux de la nature et aux adeptes de trekking de vivre un voyage sensationnel. D’ailleurs, le parc national de Masoala figure parmi les zones préservées les plus vastes du territoire malgache. Il fut instauré vers 1997 et se situe au nord-est de la grande île, dans la province de Diego-Suarez. Depuis 2007, cet éden, ainsi que d’autres réserves nationales, fut intégré dans le patrimoine mondial sous l’appellation « forêts humides de l’Antsiranana ». Par ailleurs, ce complexe naturel comprend 2 300 km² de surface terrestre et 100 km² de partie marine. Cette dernière se divise en trois, à savoir Tampolo à l’ouest, Ambodilaitry au sud et Ifaho à l’est. Sur ces sites, il est possible de faire du kayak de mer et de la plongée en apnée.

Le parc national de Masoala et sa flore inestimable

Autrefois, Madagascar était surnommée l’« île verte » à cause de son territoire rempli de forêt exubérante. Malheureusement, la déforestation a pris beaucoup d’ampleur au fil des décennies et cette appellation a perdu sa raison d’être. En outre, depuis sa création, le parc national de Masoala tient une place prépondérante dans la préservation et la restauration du patrimoine naturel malgache. En effet, il concentre près de la moitié des différentes variétés végétales du pays. De plus, la biodiversité des forêts de cette région fait partie des plus importantes sur Terre. Ainsi, les trekkeurs y trouveront environ 600 espèces végétales, 7 de mangroves, pas moins de 50 variétés de palmiers, des algues marines et des zones d’herbiers. Ils y rencontreront également quelque bois précieux tels que le bois de rose et d’ébène et des plantes carnivores nommées Nepenthe masoalensis qui sont aussi endémique du pays. Enfin, il faut préciser que les expéditions menées dans cette réserve doivent obligatoirement être accompagnées d’un guide officiel agréé.

Découverte des animaux endémiques du parc

Le parc national de Masoala constitue un véritable havre de paix pour les innombrables animaux endémiques qu’il compte. Au cours d’une randonnée dans ce sanctuaire, les explorateurs découvriront en un seul endroit la majorité des espèces animales de Madagascar. Entre autres, cette aventure permettra de rencontrer 10 espèces de lémuriens, dont le Vari roux et l’Aye-aye. Il y a également des geckos Phelsuma, des uroplates ainsi que différents caméléons et batraciens. Par ailleurs, les ornithologues trouveront certainement leur bonheur en découvrant tous les oiseaux de ce refuge pour ne citer que le Serpentaire de Madagascar et l’effraie de Soumagne. En outre, les fonds marins de la région ne sont pas en reste. En effet, ils abritent près de 300 espèces de poissons, 164 de coraux, 27 de concombres de mer, des raies et des requins récifaux. De plus, les voyageurs de passage dans le coin, entre juillet et début septembre, auront la chance d’apercevoir des baleines à bosse aux environs de la baie d’Antongil. Des baleines franches australes, des dauphins, des tortues marines et des dugongs seront aussi au rendez-vous.